Entete

 

biographie

Je crois que mon intérêt pour la musique, a toujours été présent. Quand j’étais petit, j’aimais bien écouter et réécouter les vieux disques en vinyle de mes parents : The Beatles, C.C.R., Simon and Garfunkel, Cat Stevens et bien d’autres… Je les écoutais tous en faisant semblant de chanter et de jouer de la guitare.

C’est vers l’âge de 7 ans que mes grands-parents m’ont offert de me payer, des cours de piano. À toutes les semaines, ils venaient me porter à mes cours et comme je n’avais pas encore d’instrument à moi, c’est aussi chez eux, en face de chez moi que j’allais répéter. J’ai bien aimé suivre ces cours, mais, c’est lorsque j’ai eu ma première guitare que tout à débuté…

vieille guitare

Moi et ma première guitare.

Jules Lavoie

Jules Lavoie.

Stratocaster

Moi et ma strato

C’était une guitare de style rétro avec une assez bonne caisse de résonance, je pouvais quand même m’amuser à gratter quelques bouts des chansons de Metallica, Iron Maiden, Nirvana ect… À cette époque, j’avais comme professeurs de guitare deux de mes cousins, qui venaient presque à tous les week-ends pour me donner quelques conseils et m’apprendre quelques nouveaux riffs que je pratiquais la semaine suivante. Il m’est même déjà arrivé d’aller faire accorder ma guitare chez une de mes voisines, une dame qui avait déjà joué dans un orchestre auparavant. J’ai eu cette guitare jusqu’à ce qu’un autre de mes oncles, Jules Lavoie (Chansonnier chevronné) m’offre d’acheter ma première guitare de qualité une Fender stratocaster. Aujourd’hui, je possède encore cette dernière et  envisage de la garder jusqu'à ce que la mort nous sépare…

Un jour, au secondaire, lors d’une journée culturelle, j’ai fait une petite prestation, seul à la guitare, c’était un medley électrique comprenant des pièces connues de Mettallica. À l’époque, j’étais quand même timide et je crois en avoir surpris plus d’un, cette journée là. C’est suite à cela que j’ai rencontré Dave St-Pierre (Basse) et Martial Jomphe (Guitare et vocal) deux gars qui mon offert de monter un petit band. Ils m’ont finalement présenté Éric Michaud (Batterie) et enfin avec moi à la guitare le groupe, était complet pour former les SAYABECQUERS. C’est avec ce groupe que pour la première fois, je me suis enfin décidé à chanter. À ce moment, nous avions comme local de répétition, le sous-sol des parents de Martial et c’est là qu’à presque tout les Samedis soir, nous pratiquions. Sur des chansons de Nirvana, Green Day, Bad Religion et Metallica, nous avons eu de bien bons moments entre amis et souvent entre une ou deux bières. On se souviendra toujours de quelques spectacles que nous avons fais, mais surtout de celui ou nous avons cru que l’on allait jouer pour le congrès Jeunes Homo Sexualité et que finalement s’est avéré être Jeunes Amour et Sexualité, un petit mal entendu qui nous fait encore bien rire.

Dave et Pascale

Dave  St-Pierre et sa blonde Pascale Turcotte.

Martial

Martial  Jomphe et sa guitare.

Eric

Éric Michaud.

Band 1

Dave St-Pierre, Éric Michaud et moi  lors d'une mini-séance de photo.

Band 2

Dave St-Pierre, Éric Michaud et moi au centre des loisirs de Padoue.

Cabane

Voici la cabane à musique.

Ensuite, Martial, pour des questions d’école et de travail a dû, nous quitter. Alors nous avons continué à trois dans le garage chez Éric et finalement dans la « Cabane à musique », un ancien poulailler que mon père avait rénové spécialement pour le groupe. C’était sûrement le plus beau, mais aussi le plus petit local que l’on avait jamais eu, avec ses 10 pieds par 10 pieds et son petit poêle à bois, nul besoin de dire que même en plein hiver, nous pratiquions la porte toute grande ouverte.

À cette époque, il m’arrivait régulièrement  de faire de la musique avec David Lavoie, (Vocal et mélomane accompli), un de mes cousins, avec qui j’ai même eu la chance de réaliser quelques compositions. Et de fil en aiguille, Simon Lavoie (Guitare et vocal) le frère de David s’est joint à nous pour d’autres moments musicaux mémorables...

Mathieu et David

David Lavoie et moi.

Mathieu et Simon

Simon Lavoie et moi, Halloween 1996.

Mathieu et Simon

Simon Lavoie et moi.

Ti-Lavoies

Ti-Lavoies

Guillaume Lavoie, Simon Lavoie et moi formons les Ti-Lavoies.

C’est avec Simon, que j’ai pris mon premier contrat dans un bar. C’était au bar L’ENTRAIN de Padoue, à l’occasion de la fête d’Halloween 1996. Guillaume Lavoie (Basse et vocal) mon frère s’est joint à Simon et moi quelques mois plus tard, pour former les TI-LAVOIES. Sur des airs entre autres d’Okoumé, Kevin Parent, Paul Piché, Garolou, nous avons eu de bien belles soirées. Et combien, encore une fois de drôles d’anecdotes comme par exemple un certain soir à St-Eugêne de l’Adrière où le bonhomme carnaval avait dû enlever sa grosse tête pour se transformer en door man et sortir un gars par la porte d’à côté…

Pendant le temps où je faisais de la musique avec Guillaume et Simon, j’ai fait la connaissance de Fréderic Lee (Basse, Guitare et vocal). À ce moment, Fred faisait partie de la formation MADE. Un soir, il m’a téléphoné pour me demander si j’étais intéressé à former un autre duo avec lui. Emballé par sa proposition, j’ai accepté et c’était déjà parti pour 341ML. Ce projet a été aussi court qu’intense avec ses road trips dans le nord de la Gaspésie. C’était vraiment la belle vie, rock and roll, sex and beer comme dit encore Fred.

341 ml

Fred Lee et moi - 341ml.

Les Bestioles

Les Bestioles au D.B.I. de Sayabec, un soir ou nous étions supposément costumé en Beatles...

À l’automne 1999, mon vieil ami Éric Michaud est venu se joindre au TI-LAVOIES qui par le fait même sont devenus les BESTIOLES. C’est avec les BESTIOLES que pour la première fois, depuis quelques années la fameuse « Cabane à musique » a repris du service. Ce projet a été le dernier, dans lequel j’ai été impliqué avant de me lancer en solo. Mais avec les BESTIOLES, combien de soirées survoltées, surtout au Disco Bar l’Intrigue de Sayabec. Dans le cadre de toutes sortes de soirées thématiques, nous nous costumions et d’une fois à l’autre, nous avions l’air de plus en plus ridicule. Et encore une fois, sans aucun conflit, nous avons du mettre fin à tout ceci pour des raisons de travail et d’étude.

Finalement, c’est en 2000 qu’après avoir laissé mon emploi, je me suis décidé à faire de la musique mon revenu principal. Depuis, je fais le tour de ma région en essayant de faire des chansons de tous les styles pour tous les goûts et je dois avouer sans fausse modestie que cela fonctionne assez bien. Même si le temps m’à éloigné de quelques bons collègues musicaux, il restera toujours que sans eux, je ne serais pas rendu là où je suis aujourd’hui. Merci à tous ceux avec qui j’ai eu la chance de partager cette passion pour la musique et merci aussi à tous ceux qui, depuis des années, m’encouragent...

facebook

MathieuLavoie.ca 2012 @ tous droits réservés.